Kenny Chiang

Données clés

Portrait

Race team

Tout droit venu de Hong Kong, Kenny Chiang est le premier de la Perle de l'Orient à courir en Red Bull Air Race et ce pilote de Challenger Class n'a pas attendu longtemps pour hisser son pays sur la plus haute marche du podium : dès sa 4e course – lors de la première historique des Séries en Russie – Chiang décroche sa première victoire au terme d'un run hallucinant sous la pluie de Kazan. En 2018, le jeune homme de 28 ans compte continuer à affûter son pilotage et à vivre sa passion, en transmettant aux fans de son pays et au-delà de ses frontières son amour pour l'aviation.

« On sent clairement que ce sport commence à gagner en popularité chez moi, notamment grâce à ma victoire à Kazan, confie Chiang. Je crois que quasiment tous les médias ont couvert l'événement, ils sont fans ! »

Chiang rêve de voler depuis sa plus tendre enfance. Il prend sa première leçon de pilotage à 13 ans et décroche sa licence à 17 ans. La même année, il assiste à l'épreuve britannique du Red Bull Air Race de Londres, une graine est plantée. Il commence à apprendre la voltige aérienne et est engagé au même moment par une compagnie aérienne internationale. À 19 ans, il devient l'un des plus jeunes pilotes de l'histoire aux commandes de 747 et 777.

À 24 ans, Chiang participe déjà à des compétitions de voltige, notamment au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie et en Afrique du Sud. En 2014, il devient le tout premier pilote à représenter Hong Kong sur la scène internationale de voltige et gagne le bronze dès sa première participation au championnat du monde, la première médaille dans cette discipline jamais remportée par un pays asiatique. En tout il a déjà piloté plus de 40 types d'appareils et en 2017 il a couru, en plus de la Russie, au Japon, en Hongrie et au Portugal, où il a permis aux journalistes de goûter aux joies des G en effectuant des vols pour les médias à Abou Dhabi.

« J'espère obtenir mon billet pour la finale, confie modestement le jeune homme. Je pense que le nouvel Edge qu'on pilote cette année constituera un encore meilleur tremplin vers la Master Class, à moi maintenant d'arriver à être plus régulier. »