Mélanie Astles

Données clés

Portrait

Mot du jour

Mélanie Astles, première femme à courir en Red Bull Air Race, participe actuellement à sa 2e saison en Challenger Class. Quintuple championne de France de voltige aérienne, la Française a atteint le top 10 aux championnats européens et mondiaux de sa discipline et a terminé sa première année en Challenger (2016) avec déjà 1 podium : 2e sur l'Indianapolis Motor Speedway américain.

L'histoire de Mélanie est avant tout faite de passion, de persévérance et de surpassement. Quand elle quitte l'école à 18 ans pour entrer dans la vie professionnelle, personne n'imagine que cette jeune fille, issue d'un milieu modeste du Sud de la France, puisse un jour réaliser son rêve d'enfance : devenir pilote. Mais forte d'une détermination à toute épreuve, elle devient gérante de plusieurs stations essence et met de l'argent de côté pour se payer ses leçons de pilotage. Ses entraîneurs détectent bientôt ses capacités et elle cesse de travailler pour apprendre à voler. Lors de sa toute première année de compétition en voltige (2007), elle remporte la Coupe de France en catégorie Espoir.

Puis elle progresse de catégorie en catégorie jusqu'à remporter plusieurs championnats de France, est désignée sportive haut-niveau par l'Administration française, et gagne sa place au sein de l'équipe de France de voltige aérienne. En 2014, elle termine 7e du championnat du monde de voltige aérienne et 1re du classement féminin. En 2015, elle se classe 5e féminine des mondiaux de voltige en catégorie Unlimited et remporte avec l'équipe de France le championnat du monde de voltige Unlimited.

Pour Mélanie, la clé du succès réside dans l'acharnement au travail et quand elle s'engage en Air Race avec la Challenger Cup en 2016, sa persistance et son dévouement aboutissent à superbe podium à Indianapolis. Toutes disciplines confondues, elle totalise plus de 4000 heures de vol.

« La saison 2016 a été une super expérience. Je sens que j'ai énormément progressé grâce aux coaches et à Paul Bonhomme, qui m'a conseillée comme s'il se préparait à piloter son Edge 540 », confie la Française en parlant du triple champion du monde, connu pour toujours venir soutenir et donner gracieusement son avis aux jeunes talents.. « En 2017 je vais appliquer tout ce que je j'ai appris et continuer à bosser dur pour obtenir des résultats plus réguliers. Et bien sûr je vais continuer à "sourire à la vie pour que la vie me sourie" et à être heureuse ! »