Matt Hall

Données clés

Portrait

Mot du jour

Matt Hall est l'un des pilotes les plus constants et les plus novateurs du Red Bull Air Race. En 2015 et 2016 il se contente du titre de vice-champion du monde, puis le sort lui impose de trouver un nouvel avion. Hall entame le championnat 2017 aux commandes d'un nouvel appareil et d'une nouvelle équipe et laisse ses blessures derrière lui. Appliqué, l'Australien prend le temps d'apprivoiser son nouvel Edge 540 V3 et de tisser des liens avec son équipe. Après quelques réglages le pilote commence à progresser et remonte au classement. Il termine 3e à Porto puis 2e à Lausitz.

Matt Hall représente la 3e génération d'aviateurs au sein de sa famille et l'un des tous meilleurs de son pays. Il réalise son premier vol en solo à l'âge de 15 ans aux commandes d'un planeur, obtient sa licence de pilote à 18 ans et totalise plus de 5500 heures aux commandes de différents appareils. Ancien pilote de chasse décoré de la force aérienne royale australienne (RAAF), il est nommé Pilote de chasse de l'année et devient Instructeur de combat aérien (Top Gun). Il est le seul pilote Australien du Red Bull Air Race et a également été pilote de voltige au niveau international, remportant le championnat d'Australie en catégorie Advanced, puis terminant 1er en Freestyle et 2e en Unlimited. L'Honourable Company of Air Pilots lui a décerné le prix australien 2015 du bicentenaire pour sa contribution exceptionnelle au monde de l'aviation.

Dès son premier championnat du monde en 2009, Hall devient le premier rookie à terminer dans le trio de tête d'une course et du classement général (3e). En 2015 il remporte ses 2 premières courses et est le seul pilote à avoir la ténacité et les compétences nécessaires pour défier jusqu'à la finale le grand favori, Paul Bonhomme, qui remportera finalement le championnat avec 5 petits points d'avance.

Lors de la saison 2016, Hall enchaîne les pépins et traîne une veille blessure, puis rebondit avec 4 Final 4 d'affilée marqués par une 3e place à Budapest et 2 victoires d'affilée à Ascot et Lausitz. Non seulement l'Australien réussit à maintenir la pression sur Dolderer, qui finira par remporter le titre, mais il décroche la 2e place du championnat avant même de disputer la finale de la saison. La remontée tardive de Hall en 2017 aura servi d'avertissement à ses concurrents : il faudra compter sur lui en 2018!