Florian Bergér

Données clés

Portrait

Mot du jour

Le champion en titre de Challenger Cup est le premier Allemand du genre. Membre de la Challenger Class du Red Bull Air Race depuis 2015, il est également voltigeur maintes fois titré et pilote commercial, totalisant à ce jour 3000 heures de vol.

Résidant à Eichstätt, où il nait en 1989, Bergér est l'un des plus jeunes pilotes à rejoindre la Challenger Class, bénéficiant néanmoins d'une riche expérience. Il commence sa carrière aux commandes de planeurs et continue à s'entraîner avec quand il en a le temps. En plus, il est aussi copilote sur Airbus A320. Bergér débute son entraînement en voltige aérienne dans la ville de Tannheim, dans l'école de pilotage de Matthias Dolderer, champion du monde 2016 du Red Bull Air Race. À force d'entraînement le jeune Allemand décroche la 3e place au championnat d'Europe de voltige aérienne par équipe et plusieurs médailles en Unlimited au niveau national, dont un titre de vice-champion d'Allemagne en 2016. Il représente son pays aux compétitions internationales depuis 2014.

Toujours motivé pour améliorer ses compétences, c'est avec un plaisir certain que Bergér s'est lancé dans l'aventure de la course aérienne, terminant sa toute première course en Challenger Cup à seulement ½ seconde du podium. Lors de ses 2 premières saisons il décroche pas moins de 5 podiums dont 2 victoires, et sa performance sur l'EuroSpeedway de Lausitz, en Allemagne, en 2016 restera dans les annales : il remporte sa toute première course à domicile, la première du genre sur ce circuit. Fin 2016 lors de la finale de Las Vegas, malgré l'annulation de l'épreuve à cause des vents et fort de ses points acquis tout au long de la saison, Bergér remporte le titre de Challenger Cup.

« 2016 a été plutôt une réussite mais j'ai encore beaucoup de travail. Il faut par exemple que j'améliore mon analyse des tracés, explique l'Allemand. Je pense que 2017 va être particulièrement difficile parce que les Challengers qui arrivent sont vraiment forts et durs à battre, et ceux qui ont plus d'expérience que moi continuent eux aussi à progresser. Mais je pense qu'on va bien s'éclater. J'ai vraiment hâte de remonter dans le cockpit. »