François Le Vot

Données clés

Portrait

Race team

En 2018 François Le Vot entame sa 4e saison en Master Class. Cet ancien pilote de l'armée de l'air française a été décoré à plusieurs reprises et est multiple champion de France, d'Europe et du Monde de voltige aérienne.

François Le Vot, qui vit dans le Sud de la France, a pris sa retraite de l'Armée de l'air française après y avoir été instructeur pour pilotes de chasse et passé 24 années comme pilote d'Alphajet, de Mirage 2000 et membre de l'équipe militaire de voltige. Il rejoint l'équipe de France de voltige aérienne en 2004 et remporte, entre autres, le championnat du monde de voltige en individuel (2013), le championnat du monde par équipe (2009, 2013), le championnat d'Europe par équipe (2012) et le championnat de France en individuel (2011, 2013, 2014), ainsi que de nombreux autres podiums au niveau mondial, européen et français, que ce soit par équipe ou en individuel. 

Le Vot totalise plus de 4300 heures de vol, dont 1500 heures aux commandes d'avions militaires, et plus de 1200 en voltige aérienne. Il est par ailleurs entraîneur de voltige.

« Zool », comme on l'appelle dans le milieu, entre dans l'histoire du Red Bull Air Race en remportant les 3 premières courses de la première édition de la Challenger Cup (2014). L'année suivante, sa première saison en Master Class, Le Vot a du fil à retordre : difficile de parvenir à optimiser les performances d'un nouvel avion, d'apprendre à gérer une équipe et de rester concentré sur tous les fronts contre les meilleurs pilotes du monde... Mais fort de son expérience, le Français fait une entrée tonitruante en 2016 et monte sur son premier podium en Master Class : 3e lors de l'épreuve inaugurale d'Abou Dhabi.

En 2017 il bénéficie d'un nouvel Edge 540 V3 mais, malgré des chronos toujours meilleurs entre les pylônes, il lutte encore un peu pour remonter au classement. « Il n'y a pas d'intersaison, la préparation pour 2018 a déjà commencé ! »

S'il n'a pour l'instant qu'un seul podium à son actif, François Le Vot n'a pas dit son dernier mot, et cette année Zool n'a qu'un seul objectif : gagner.