Yoshihide Muroya

Données clés

Portrait

Race team

Yoshihide Muroya – dit « Yoshi » – est l'un des pilotes les plus concentrés et travailleurs du Red Bull Air Race. Son dévouement paie en 2017 lorsque, au terme d'une saison mémorable, il est couronné champion du monde au terme d'une des plus belles saisons de ces Séries. Mais si Muroya remporte bel et bien 4 courses sur 8 et le titre, ses résultats aléatoires dans les 4 autres épreuves du championnat l'auront contraint à attendre le dernier run de la dernière course pour se voir sacré champion du monde.

La popularité de Muroya nait en 2016 avec la première victoire de sa carrière, et la première pour le Japon, remportée devant pas moins de 90 000 fans locaux réunis pour l'occasion sur la plage ensoleillée de Chiba. Premier pilote asiatique du championnat du monde, Muroya a beaucoup contribué à la popularité de son sport en Asie orientale, et ne compte pas se reposer sur ses lauriers.

À 18 ans, Muroya, étudiant à l'université, décroche la 3e place au championnat du Japon de planeur. Muroya décroche sa licence de pilote aux États-Unis et étudie la voltige aux côtés du fameux instructeur Randy Gagne. Devenant peu à peu le meilleur Japonais de la discipline, il participe notamment au championnat du monde et au championnat d'Europe en catégorie Advanced.

Muroya s'avère par ailleurs un formidable ambassadeur de l'aviation et de Fukushima, où il vit depuis 1998. Il participe à des centaines de shows aériens pour inspirer son public et après le séisme dévastateur de Fukushima en 2011 il est nommé ambassadeur de bonne volonté de la région. Il continue à œuvrer pour le redressement de Fukushima et sa persévérance et son mental inspirent les habitants locaux.

Depuis son arrivée en Air Race en 2009, Muroya a beaucoup contribué à faire avancer son sport, en introduisant notamment la méditation Zazen juste avant la course et en apportant de nombreuses innovations à son appareil. Il monte sur les podiums de Rovinj en Croatie, d'Ascot au Royaume-Uni ou encore de Fort Worth aux USA, mais c'est surtout son incroyable victoire de Chiba en 2016 qui révèle son véritable potentiel. Repoussant les limites de son puissant Edge 540 V3, le Japonais atteint le Round of 8 à 5 reprises cette saison-là, mais il se voit plusieurs fois éliminé pour avoir dépassé le facteur de charge autorisé. L'ensemble du Team Falken – qui compte également son coordinateur d'équipe Robert Fry, son ingénieur de course Benjamin Freelove et son technicien Peter Conway – a tiré profit de son expérience pour décrocher le Graal en 2017.