Comment devenir pilote d'Air Race

Sammy Mason sait de quoi il parle

Depuis le début des Séries en 2003, pas plus de 50 pilotes se sont vu ouvrir les portes de Master et de Challenger Class du Red Bull Air Race. Quels sont les prérequis pour faire partie de l'élite ?

À en croire les annales, les tout premiers pilotes du Red Bull Air Race appartenaient déjà à une classe à part. C'est toujours vrai aujourd'hui mais l'arrivée en 2014 d'une deuxième division, la Challenger Cup, a créé une première étape importante pour les jeunes prétendants. Il est désormais imposé de passer au moins une saison en Challenger Class avant de postuler pour la Super Licence de Master Class qui autorise les pilotes à disputer le championnat du monde Red Bull Air Race.

Qu'ils atterrissent dans ce sport par le biais de la voltige, de l'armée de l'air, des shows aériens ou de l'aviation commerciale, la plupart des pilotes de Red Bull Air Race sont passionnés par le vol depuis leur plus tendre enfance, et ils ont tous consacré plusieurs années à affûter leurs armes. On en veut pour exemple les nouveaux de Challenger Class de cette saison 2019 – Vito Wyprächtiger, Patrick Strasser et Sammy Mason – qui totalisent à eux trois plus de 12 000 heures de vol, et une expérience qui va de pilote d'essai à pilote de vols sanitaires, en passant par ceux de démonstration. Et tous les trois ont remporté des championnats de voltige aérienne.

Prenez Mason, fils et petit-fils d'aviateur. À tout juste 25 ans, le plus jeune pilote de l'histoire du Red Bull Air Race possède déjà de sérieux atouts. « J'ai grandi dans un aéroport. Ma mère pilote, mon père pilote, mon grand-père aussi, tout comme mes oncles, mes cousins... tout le monde. Je ne connais que ça et c'est ma passion », confie le jeune homme.

Mason commence par suivre de près les carrières des légendes comme Michael Goulian et Kirby Chambliss. « Je me suis dit, “ C'est ça que je veux faire ” et j'ai orienté toute ma carrière avec le but ultime d'entrer un jour en Red Bull Air Race », se souvient-il. À 21 ans, Mason est l'un des plus jeunes pilotes jamais invités pour réaliser un show aérien lors du fameux EAA AirVenture fly-in, et cela fait maintenant près de 9 ans qu'il fait de la compétition, sans oublier qu'il pilote des jets privés. « Il faut au moins ça pour se faire un nom et pour avoir l'expérience nécessaire pour courir en Red Bull Air Race », explique-t-il.

À l'instar de Mason, tous les prétendants rédigent leur CV dans le ciel. Les candidats sont généralement repérés par des experts internes qui suivent les différents événements organisés aux quatre coins du monde. Mais le potentiel de Mason a d'abord été détecté par Goulian, lui-même pilote de Master Class depuis 2005. « C'est marrant, mais je reconnais beaucoup en Sammy, qui a lui aussi grandi au milieu des avions et qui est comme moi un "gamin des aéroports", mais Sammy est beaucoup plus décontracté que moi, c'est la Californie qui l'habite, confie Goulian en souriant. Je pense que Sammy est le pilote idéal qui a tout pour réussir en Red Bull Air Race. C'est déjà un aviateur hors du commun. »

Si un pilote reconnu semble avoir tous les atouts, notamment l'expérience nécessaire en voltige et son quota d'heures, l'aviation du Red Bull Air Race peut décider de le rencontrer. Ensuite, une poignée de pilotes sont invités à un camp de formation de plusieurs jours. Ils sont alors mis à l'épreuve, allant de divers exercices aériens à la navigation entre de vrais pylônes, le tout sous l'œil attentif et les conseils avisés de grandes figures de la discipline, à commencer par le Directeur de course Steve Jones.

Le test ultime survient lors d'un stage de qualification dédié. Les quelques-uns qui répondent à tous les critères et attestent de toutes les compétences nécessaires reçoivent la précieuse Super Licence de Challenger Class qui leur ouvre les portes de la compétition.

Mais il reste une ultime épreuve, l'entraînement d'évacuation en eau peu profonde (Shallow Water Egress Training, SWET). Lors de cette formation, les pilotes apprennent, à bord d'un fuselage immergé dans un bassin et guidés par une équipe de sauvetage spécialisée, les techniques d'évacuation sous l'eau. L'expérience force de nombreux pilotes à sortir de leur zone de confort, mais il est indispensable de maîtriser la procédure.

Une fois tout cela acquis, les pilotes ont l'honneur de voir leur nom figurer au rang des participants à la Challenger Cup. Wyprächtiger et Strasser auront le plaisir de se lancer lors de la prochaine épreuve de 2019, tandis que Mason a déjà lancé sa saison en février dernier. « Ça a juste été magique... en atterrissant j'ai eu des frissons, se souvient Mason. Je travaille pour ça depuis que j'ai 10 ans, donc c'est vraiment cool de toucher enfin au but. »

 

Articles connexes
Related Pilots
Challenger Class Challenger Class

Sammy
Mason

 United States USA
CLASSEMENT ACTUEL Classement
-
Nb de victoires cette saison Nb de courses gagnées
-
Nb de saisons Nb de saisons
-
Classement dernière saison Classement précédent
-