Dernière modif tout droit sortie des tuyaux : le refroidissement à eau

Pour être au top, les gros moteurs du championnat du monde Red Bull Air Race ont besoin d'un système de refroidissement hyper efficace. Pour les 14 équipes internationales, cela constitue une éternelle gageure et d'après Jim Reed (dit « Jimbo »), Directeur technique, elles sont plusieurs à avoir adopté une nouvelle méthode.

Le moteur normalisé de Lycoming, le « Thunderbolt » AEIO-540-EXP utilisé par toutes les teams du championnat est refroidi par air. « Plus le moteur est froid, plus il est performant. Du coup, toutes les équipes s'efforcent de trouver un moyen efficace d'abaisser sa température, mais sans créer de traînée », explique Reed.

À chaque fois qu'on règle le système d'un avion, il faut penser à l'aérodynamique mais aussi au poids, et typiquement, les équipes ont essayé d'améliorer leur refroidissement moteur avec des admissions d'air et des carénages novateurs. Mais selon Reed, ces dernière années « certaines équipes ont eu la bonne idée d'ajouter des systèmes de refroidissement à eau pour conserver une température optimale du moteur. »

En pointant une petite buse argentée à l'intérieur du carénage du Français François Le Vot, Reed poursuit : « On arrive à refroidir le moteur en aspergeant d'eau l'air qui y entre. » La buse émet un brouillard très fin d'eau vers le haut, à l'endroit exact où, en plein vol, l'air se dirige vers le moteur.

Après, la victoire dépend de plusieurs facteurs, et aucune modification ne constitue la panacée. Le système de refroidissement à eau de Mika Brageot n'était prêt qu'à la cinquième course de l'an dernier, mais bien qu'il ait couru 50 % de ses courses sans cela, le Français a tout de même terminé 2018 à une superbe 4e place.

Mais aujourd'hui la plupart des équipes sont dotées d'un système à eau et pour Reed cette modification technique a joué un facteur clé dans les performances des avions la saison dernière. Bien que tout le monde ne révèle pas forcément tous ses secrets en matière de refroidissement, on sait aujourd'hui que la plupart des pilotes du haut du tableau 2018 refroidissaient leur moteur avec de l'eau. Et Reed de conclure : « Ceux qui ont le plus bossé pour perfectionner leur système ont obtenu de bien meilleurs résultats que leurs concurrents. »

Articles connexes