Dis Monsieur, dessine-moi un moteur...

En 2014, le championnat du monde Red Bull Air Race revient dans nos cieux avec de nouvelles règles, notamment celle imposant à toutes les équipes de Master Class un moteur normalisé. Et avec, l'interdiction de personnaliser ou de modifier de quelque manière que ce soit ce moteur.

Cette nouvelle règle permet de garantir l'équité au sein du championnat, d'y ajouter un peu de piment, et plus de sécurité.


Le moteur choisi pour équiper tous nos avions ? Un 6 cylindres, le Lycoming Thunderbolt AEIO-540-EXP. 300 chevaux à 2950 tr/min. Le groupe motopropulseur de toutes les équipes est réglé pour la course, mis au point pour répondre aux spécifications précises du Red Bull Air Race, et construit au sein de l'Advanced Technology Centre de Lycoming.

Le circuit d'échappement soumis à des essais de haute température ©Balazs Gardi/RBAR

Avant que le moteur puisse être utilisé dans un avion, il est soumis à des essais très rigoureux : les tests et analyses de chaque moteur ont pour but de vérifier, entre autre, les performances du flux d'air, la circulation du carburant, les températures de fonctionnement, la puissance... Tous les essais sont réalisés selon les spécifications d'usine, afin de garantir la fiabilité des moteurs sous charge maximale et l'homogénéité de leurs performances.

L'introduction dans les Séries d'un moteur et d'une hélice normalisés permet aux pilotes et à leurs équipes de se consacrer au perfectionnement de l'aérodynamique de la cellule, ainsi qu'à l'amélioration des compétences et capacités du pilote. Cela permet également aux techniciens de monter en grade en se penchant davantage sur l'aérodynamique et sur de nouvelles innovations : peau de requin synthétique, nouveaux winglets et autres générateurs de vortex.

 

« Jimbo » Reed nous en dit davantage [video id=2266]

Articles connexes