Kazan 2019 : réactions de la Master Class après les qualifications

Des qualifications russes pleines de rebondissements

Au terme des qualifications de la Master Class pour les courses de Kazan, le Français Mika Brageot s'impose, tandis que Dolderer se fait sortir par un gros pylône. 

Yoshihide Muroya
« Je pense avoir fait un bon run, mais le vent a tourné, donc c'est pas évident. Mais je suis plutôt content. Je n'attends rien de particulier pour demain, je vais juste faire mon job et essayer d'aller jusqu'en Final 4. »

Martin Sonka
« J'ai de superbes souvenirs d'ici l'an dernier, mais pour ce qui est de mon premier run de qualifs d'aujourd'hui, pour ne pas être vulgaire on va dire qu'il n'était pas bon. Donc il a fallu que je remette tout à zéro dans ma tête pour le second. J'adore ce circuit, pas une seconde de répit, il faut être à 120 % du début à la fin, avec pleins d'endroits où on risque de perdre du temps. La moindre modification peut te faire perdre 2 secondes d'un run à l'autre. »

Michael Goulian
« C'est toujours le même circuit ici, et on a eu du mal à trouver la bonne ligne. Du coup je suis parti pour Q2 en essayant de faire ce qui était prévu, ça s'est pas trop mal passé. Je ne sais pas si on peut aller plus vite demain, tout peut arriver. Après, on a gagné Indianapolis en partant 7e sur la grille, donc on doit pouvoir gagner ici en étant 6e. »

Nicolas Ivanoff
« Je termine dans la seconde moitié du classement, donc c'est pas un super résultat. On avait un plan à appliquer à un endroit du circuit et j'avais des erreurs de pilotage à supprimer, mais maintenant il faut accélérer. Après, je me sens bien mieux dans l'avion et je sens que je peux faire ce que je veux. Il faut que je vérifie les temps pour voir où je perds du temps. J'ai énormément de travail, et en très peu de temps. »

Matt Hall
« Je suis content de mon pilotage. J'ai fait exactement ce que j'avais prévu, mais on est 9e, je ne sais pas pourquoi. Aucun barrage n'est facile, donc on va y aller et piloter au mieux. »

Juan Velarde
« C'aura pas été de bonnes qualifications. Je fais une petite erreur et je passe trop haut Porte 2, donc ce run était fichu, et puis au second j'étais trop agressif dans la dernière VTM et je tire trop de G. Donc mes temps nets ne sont pas trop mauvais, mais mon classement, très mauvais. »

Mika Brageot
“« Après mon vol et avoir enduré le suspense d'attendre que tout le monde soit passé, on se recentre sur nos vols. Je vais continuer à appliquer la tactique prévue pour la course. On savait ce qu'on avait à faire, y aller à fond. C'est assez satisfaisant de remporter ces qualifications pour la première fois et d'empocher 3 points pour le championnat. On va rester concentrés mais c'est carrément motivant pour l'équipe et pour la course de demain. »

Kirby Chambliss
« J'espérais être un peu plus rapide, mais la course, c'est bien demain ? Donc on a étudié 2-3 trucs. J'ai l'impression que quoi que je fasse dans l'avion, on est lents. Je ne dis pas que c'est la faute de l'avion... mais un peu quand même. »

Pete McLeod
« J'y suis allé, je n'ai commis aucune erreur et au second run j'ai sorti un temps assez proche de ceux que j'avais faits aux essais libres. J'ai l'impression que le circuit permettait aux autres de faire de bons temps, donc je ne vois pas trop où se fait la différence parce que je n'étais pas mauvais. On va regarder pour voir où je peux conserver de l'énergie pour le second tour. »

Petr Kopfstein
« On est contents. On avait prévu de suivre cette trajectoire et tout s'est passé comme prévu, sans pénalités, c'est parfait. Il faut qu'on regarde ce qu'on fait les autres, mais je pense que notre ligne n'est pas trop mauvaise. »

Mathias Dolderer
C'est la course, il arrive en Formule 1 qu'une voiture heurte une barrière et nous il nous arrive de prendre un pylône. Je n'ai jamais pris un pylône comme ça et c'est bête que ça arrive ici, à la fin du Red Bull Air Race. Mais on verra bien le verdict. »

François Le Vot
« J'étais très détendu. On est en effectifs réduits ici et je pense qu'on a beaucoup et bien bossé hier soir et on a bien amélioré les temps des essais. C'est bon, c'est bon ! La clé vient sûrement de ce que je me disais dans le cockpit et que je connaissais ma trajectoire. Il n'y a pas de secret : quand tu sais où il faut passer c'est facile, et quand c'est facile, tu peux avoir de bonnes surprises. »

Ben Murphy 
« Je fais un bon run bien maîtrisé, exactement comme je le voulais. C'était tout cool et puis je tire trop de G au tout dernier virage. À ce moment-là mon run est terminé, c'est vraiment dommage. Et au second, j'ai juste décidé d'y aller, mais je vire trop exactement au même endroit. Je pense que la décision est un peu raide, mais c'est comme ça. »

Cristian Bolton
« On vise de tourner en moins de 1:03, et c'était un bon temps. Il faut qu'on reprenne nos données pour voir où on peut faire mieux, parce qu'on peut toujours gagner du temps. On sait ce qui nous reste à faire d'ici demain. »

 

Race
Articles connexes