Les 10 plus belles histoires de 2019

Les faits les plus marquants du championnat du monde Red Bull Air Race 2019

L'ultime saison du championnat du monde Red Bull Air Race nous aura réservé son lot de surprises, de déconfitures et de moments forts, pour se conclure en apothéose au dernier run de la dernière course.

10) Muroya démarre sur les chapeaux de roues : Selon la nouvelle règle de cette année, les qualifications permettent aux pilotes de remporter des points pour le titre, et le champion du monde 2017 Yoshihide Muroya en tire immédiatement profit : lors de l'ouverture de la saison à Abou Dhabi, le Japonais remporte la pole et la course, empoche 28 points et s'installe confortablement en tête du classement. Mais pour ce faire, il n'a battu le tenant du titre Martin Šonka que de 0,003 s, particulièrement prometteur pour les courses à venir. De son côté, l'Australien Matt Hall rencontre d'inquiétants problèmes moteur.

Muroya célèbre sa victoire d'Abou Dhabi

9) Qualifications de Kazan, top pour Brageot, flop pour Dolderer : À Kazan, Russie, le Français Mika Brageot remporte sa première pole position depuis qu'il a intégré la Master Class en 2017. L'Allemand Matthias Dolderer, champion du monde 2016, est quant à lui moins à la fête : il percute un gros pylône et endommage son avion, il ne participera pas à cette course.

Beau pylône pour Dolderer à Kazan

8) Annonce du Red Bull Air Race : En mai, on apprend que la saison sera écourtée et que 2019 sera la dernière saison du Red Bull Air Race. Après 14 campagnes époustouflantes depuis l'apparition de ce sport en 2003, la saison prendra fin en septembre. 

7) Muroya, 2/2 : En remportant la course de Kazan, Muroya devient le deuxième pilote de tous les temps, après le triple champion du monde Paul Bonhomme, à avoir jamais gagné les deux premières épreuves de la saison. Trio sur le podium – Muroya, Hall (qui a bel et bien résolu ses problèmes moteur) et Šonka – qui se positionnent déjà pour la lutte finale. 

Muroya, victorieux deux années de suite à Kazan

6) Le lac Balaton découvre l'Air Race : Le Red Bull Air Race débute en 2003 en Hongrie, mais cette année, abandonnant son circuit confiné en plein cœur de Budapest, la course est disputée sur le plus grand lac d'Europe centrale : Balaton. 100 000 spectateurs affluent vers la station balnéaire de Zamárdi pour assister à la course sur la « mer hongroise ».

Première à Balaton pour l'Air Race

5) Murphy offre son premier podium à la Grande-Bretagne depuis 2016 : Alors que ce n'est que sa deuxième saison en championnat du monde, Ben Murphy s'inscrit dans la légende Britannique à la suite de Steve Jones, Paul Bonhomme et Nigel Lamb en terminant 2e de la course hongroise et en montant sur son premier podium.

Murphy passe la ligne d'arrivée à la 2e place

4) Hall arrête Muroya dans sa lancée : Tandis que Muroya compte s'assurer le titre en s'imposant à Balaton, Hall renverse la situation et bat le Japonais lors de leur duel du premier tour (Round of 14), pour ensuite remporter la course. Muroya redescend à la 3e place du classement général et Hall reste 2e à cause de...

3) La régularité de Sonka lui permet de rester en tête à une course de la fin : En Red Bull Air Race, « pas de titre sans régularité » et si Sonka n'a remporté aucune course cette saison, ses runs constants et maîtrisés lui permettent d'accumuler plus de 20 points à chacune des trois premières étapes. Il aborde la finale de la saison avec 65 points au compteur contre 61 pour Hall et 55 pour Muroya, mais son pylône percuté lors du Final 4 de Balaton met peut-être à mal sa confiance...

À une course de la fin, Sonka mène le championnat

2) Muroya égalise le nombre de victoires à domicile : Pour le plus grand plaisir des 98 000 fans japonais de Chiba, Yoshi Muroya passe de perdant le plus rapide du Round of 14 à gagnant de la finale de la saison, égalisant le record de Paul Bonhomme, légende vivante de l'Air Race : trois victoires à domicile. Le héros Japonais montera sur la 2e marche du championnat du monde. Šonka vit un Round of 14 désastreux en tirant trop de G et en se voyant prématurément éliminé de la course. L'as tchèque remporte tout de même le DHL Fastest Lap Trophy de la saison et termine 3e du championnat du monde.

Muroya remporte sa troisième victoire à domicile

1) Hall enfin champion du monde, pour l'éternité : Après quatre podiums mondiaux dont trois 2e places, c'était à se demander si Matt Hall ne resterait pas à jamais le meilleur pilote de Red Bull Air Race à ne remporter aucun titre. Mais à Chiba l'Australien déjoue tous les pronostics en sortant un run parfait en final 4, prenant le moins de risques possible et en devançant Muroya au classement final. Sa 3e place au Japon lui permet de remporter le Graal d'un tout petit point et offre à l'Australie le titre tant espéré.

Hall champion du monde
Articles connexes