Murphy, sans pression

Pour sa deuxième saison, le dernier-né de Master Class reste zen

En réalisant le meilleur score jamais obtenu par un promu de Challenger Class en Master Class, le Britannique Ben Murphy a forcé le respect de ses pairs. 

7e du classement 2018 avec 29 points, Murphy s'est également invité à deux reprises en Final 4, une performance dès la première saison. 

Février 2019, ouverture de la saison à Abou Dhabi. Ce weekend-là, le pilote s'installe confortablement en milieu de classement. Mais le jour de la course, une légère déconcentration et un Round of 14 compliqué lui coûtent un over-G et un pylône. La course du Britannique s'arrête net, il repart 13e.

Participant aujourd'hui à sa deuxième saison en championnat du monde, Murphy se mettrait-il trop de pression pour être hyper compétitif ? Cela le pousserait-il à la faute en vol ? Apparemment pas :

« Je n'ai pas plus la pression que ça, confie le pilote. Notre premier championnat était tellement génial que j'ai l'impression que ça m'a justement enlevé une certaine pression. Tout le monde craint toujours sa première saison, parce qu'on n'est jamais sûr du résultat, des performances de l'avion et de l'ambiance au sein de l'équipe. Pour nous tout s'est bien goupillé et la pression liée à tout ça est maintenant retombée.  Le peu qui reste est uniquement lié à nous-mêmes, maintenant à nous de le combattre. »

Murphy, encouragé par son équipe

Murphy a vite compris ce qui avait mal tourné à Abou Dhabi : juste avant d'entrer dans le circuit, certains paramètres de l'avion ne s'affichaient plus, ce qui l'a momentanément déconcentré, fait perdre le rythme et commettre de petites erreurs irrécupérables. Mais après réflexion, Murphy sait qu'il pourra en tirer des leçons : « On a perdu quelques données de vol juste avant d'attaquer ce run, mais au final ça restait un avion avec des commandes de vol qu'il a fallu que je prenne tel quel, explique-t-il. Nous retiendrons avant tout que dans ce genre de situation il ne faut pas se laisser distraire, on va travailler là-dessus avec le simulateur. On va se remettre en situation. C'est impardonnable, je commets l'erreur en vol, à moi d'arriver à garder la tête sur les épaules pour que ça ne se reproduise pas. »

D'ici la prochaine course, le Britannique compte travailler son développement personnel et a déjà des idées pour améliorer son avion. Compétitifs, les Blades sont encore en quête d'une première victoire en Master Class. « On a quelques modifs sous le coude, mais on les garde encore un peu au chaud. Il y a 2-3 trucs de routine et d'autres qu'on veut faire depuis qu'on a l'avion, mais on n'a juste pas eu le temps, confie Murphy. Il faut absolument continuer à faire évoluer l'appareil, sinon on se fera distancer par les autres. On essaie de rester novateurs et de trouver de nouvelles idées. On verra bien si ça fonctionne à la prochaine course. »

Bien qu'il sache qu'il est dans le coup, Murphy ne s'est pas fixé d'objectif précis pour cette saison. Mais n'allez pas croire qu'il ne se projette pas déjà au sommet du tableau : « Je ne me donne aucun but en termes de points, parce que je ne veux pas risquer de me focaliser sur les résultats à chaque course. L'objectif principal est la régularité, que ce soit pour l'avion ou pour mon pilotage. Abou Dhabi nous a rappelé qu'un retard d'une fraction de seconde pouvait nous faire dégringoler des premières aux dernières places. Donc à nous de réduire ces erreurs. Et Comme le dit Nico [Ivanoff], "Ne commets pas d'erreurs, et ça se passera bien", » conclut Murphy. 

Articles connexes
Related Pilots
Master Class Master Class

Ben
Murphy

 United Kingdom GBR
CLASSEMENT ACTUEL Classement
4
Nb de victoires cette saison Nb de courses gagnées
0
Nb de saisons Nb de saisons
1
Classement dernière saison Classement précédent
7
Master Class Master Class

Nicolas
Ivanoff

 France FRA
CLASSEMENT ACTUEL Classement
7
Nb de victoires cette saison Nb de courses gagnées
0
Nb de saisons Nb de saisons
12
Classement dernière saison Classement précédent
10